‹ Retour

L’Institut économique de Montréal considère que le gouvernement devrait faire appel aux CHSLD privés conventionnés pour développer le réseau public

 

Montréal, le 26 avril 2018 — Ce matin, l’Institut économique de Montréal (IEDM) a diffusé une édition de son bulletin LE POINT — COLLECTION SANTÉ portant sur l’apport de l’entrepreneuriat pour héberger et soigner les aînés. L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) a été enchantée de la conclusion du document préparé par Patrick Déry, analyste en politiques publiques à l’IEDM qui soutient que « Le gouvernement ne devrait pas hésiter à faire appel à ce même dynamisme en ayant recours aux CHSLD privés conventionnés pour le développement futur du réseau public. Leur succès discret montre comment la logique entrepreneuriale peut procurer de meilleurs soins à un coût moindre pour l’État, tout en préservant leur accessibilité. »

L’AEPC confirme que ses membres sont prêts à participer au développement de nouvelles places de qualité en CHSLD pour les aînés en grande perte d’autonomie qui attendent depuis trop longtemps de se loger de façon sécuritaire et adaptée à leur degré d’autonomie. À la fin des années 80, les établissements privés conventionnés ont répondu à l’appel de la ministre Thérèse Lavoie-Roux et ont créé et livré 1200 nouvelles places en moins de 15 mois pour désengorger le système et ils sont prêts à le refaire. Il n’en tient qu’au gouvernement à donner son aval pour que le tout se mette en branle.

Les établissements privés conventionnés (EPC) sont des valeurs sûres parce que :

  1. Ce modèle unique de CHSLD et de centres de réadaptation existe depuis 60 ans et il a fait ses preuves, année après année. L’agrément, les visites ministérielles, les pratiques exemplaires issues de ces établissements confirment la qualité supérieure des soins et des services offerts, l’expertise et la sécurité de ces milieux.
  2. Une convention avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) assure que l’argent dédié aux soins prodigués aux résidents est à but non lucratif. Tout surplus est retourné au MSSS. Dans le cas d’un dépassement, celui-ci est à la charge du propriétaire-gestionnaire.
  3. Les conventions collectives, les salaires et les avantages sociaux du personnel sont les mêmes que dans le réseau public.
  4. Ce sont des CHSLD et des centres de réadaptation à échelle humaine où la structure de gestion est minimale et où les gestionnaires sont facilement accessibles, ce qui permet la prise de décision rapide.
  5. Le professionnalisme du personnel et des bénévoles en place fait des EPC des milieux de vie de grande qualité où la sécurité et le bien-être des résidents sont la priorité de tous.

 

Citations

« J’étais là à la fin des années 80 quand Madame Lavoie-Roux a demandé aux établissements privés conventionnés de créer rapidement des lits en CHSLD et c’est avec fierté que j’ai participé à ce bel effort collectif. Tout comme mes collègues, je serais fier de le refaire aujourd’hui. Nous invitons le MSSS à nous confier un tel mandat et nous le réaliserons. » — Vincent Simonetta, président de l’Association des établissements privés conventionnés.

« Les CHSLD et centres de réadaptation privés conventionnés font déjà partie du système public et ils offrent des milieux de vie, de soins et de fin de vie de qualité supérieure. Cette expertise acquise au cours des 60 dernières années profite à près de 7 000 résidents et nos membres seraient heureux de pouvoir en faire profiter plus de résidents. » — Annick Lavoie, directrice générale de l’Association des établissements privés conventionnés.

 

À propos de l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC)

Le secret le mieux gardé du réseau de la santé depuis 60 ans – L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) regroupe 30 propriétaires-gestionnaires qui dirigent 59 installations (57 CHSLD et 2 centres de réadaptation, incluant une unité de soins palliatifs) offrant un milieu de vie, un milieu de soins et un milieu de fin de vie de qualité supérieure à une clientèle en grande perte d’autonomie. Les établissements de son réseau répondent collectivement aux besoins quotidiens de près de 7 000 résidents.

– 30 –

Source et informations : Sylvie Cajelait, conseillère en communication
Téléphone : 514 499-3630, poste 238 | Cellulaire : 514 366-5617
s.cajelait@aepc.qc.ca | www.aepc.qc.ca  

Articles récents

Le privé prêt à répondre à l’appel

     En réaction au Point de vue «Les aînés bien logés et soignés grâce au privé» de […]

Voir plus ›
Avec les mêmes moyens, les CHSLD privés font beaucoup mieux que les publics, note l’IEDM

  Le vieillissement de la population représente l’un des plus grands défis de l’histoire du système de santé […]

Voir plus ›
Faire appel à l’entrepreneuriat pour héberger et soigner nos aînés

  Ce Point a été préparé par Patrick Déry, analyste en politiques publiques à l’IEDM. La Collection Santé […]

Voir plus ›
L’État doit investir adroitement dans les CHSLD

  Le gouvernement Couillard dit avoir l’argent pour améliorer la condition des aînés, l’AEPC l’invite à le dépenser […]

Voir plus ›
Le secret le mieux gardé du réseau de la santé, en version anglaise

Vous pouvez retrouver la version anglaise de notre vidéo « Les établissements privés conventionnés : parce que, parfois, vivre seul n’est […]

Voir plus ›
Inscrivez-vous à notre infolettre

Recevez nos nouvelles en premier