‹ Retour

L’AEPC se désole que la nouvelle Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés ne protège pas assez les personnes vulnérables

Au risque de paraître rabat-joie, l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) ne peut réellement se réjouir de l’adoption de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité telle qu’elle est rédigée actuellement.

En bref

  • L’AEPC déplore que le signalement ne soit obligatoire que pour certaines situations de maltraitance – L’AEPC soutient que toute situation de maltraitance devrait obligatoirement être signalée.
  • L’AEPC comprend le besoin de protéger les sonneurs d’alerte, mais pas aux dépens de la victime de maltraitance – Si le sonneur d’alerte est complice du méfait qu’il dénonce, il ne devrait pas jouir d’une immunité interdisant à qui que ce soit d’exercer des sanctions disciplinaires à son endroit.                     

Citations d’Annick Lavoie, directrice générale de l’AEPC

« Y a-t-il vraiment des actes de maltraitance qui sont acceptables ? Certainement pas ! Alors, pourquoi limiter le signalement obligatoire à “certaines situations de maltraitance” ? Le but de la Loi devrait être de contrer la maltraitance sous toutes ses formes. »

« La notion de complicité de méfait a été totalement ignorée. En protégeant inconditionnellement les sonneurs d’alertes qui auraient pris part de près ou de loin aux actes de maltraitance, on place les intérêts du sonneur d’alerte devant ceux de la victime, qui souvent est déjà très vulnérable. Pour l’AEPC et ses membres, c’est inacceptable. »

 

 

Articles récents

Les établissements privés conventionnés s’illustrent encore une fois aux Prix du réseau de la santé et des services sociaux

Les établissements privés conventionnés sont lauréat de deux prix dans le cadre de l’édition 2022 des Prix du […]

Voir plus ›
Message important concernant la COVID‑19

Le MSSS rappelle l’importance d’appliquer les mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI) recommandées, et ce, […]

Voir plus ›
Rapport du Vérificateur général du Québec : Les CHSLD privés conventionnés sont prêts à répondre au défi de l’hébergement qui s’annonce

Montréal, 11 mai 2022 — L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) est heureuse de voir certaines de ses préoccupations […]

Voir plus ›
Marguerite Blais mise sur des embauches massives pour améliorer les CHSLD

L’Association des établissements privés conventionnés s’est quant à elle réjouie de constater « que le plan d’action [est] centré […]

Voir plus ›
Plan d’action hébergement de longue durée : Un désir réel de s’impliquer pour les établissements privés conventionnés

L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) accueille positivement l’ambition affichée par la ministre Marguerite Blais en matière d’hébergement de longue durée avec la publication du plan d’action 2021-2026. L’AEPC se réjouit que le plan d’action soit centré sur la personne hébergée dans toute sa globalité.

Voir plus ›
Inscrivez-vous à notre infolettre

Recevez nos nouvelles en premier