‹ Retour

L’AEPC se désole que la nouvelle Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés ne protège pas assez les personnes vulnérables

Au risque de paraître rabat-joie, l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) ne peut réellement se réjouir de l’adoption de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité telle qu’elle est rédigée actuellement.

En bref

  • L’AEPC déplore que le signalement ne soit obligatoire que pour certaines situations de maltraitance – L’AEPC soutient que toute situation de maltraitance devrait obligatoirement être signalée.
  • L’AEPC comprend le besoin de protéger les sonneurs d’alerte, mais pas aux dépens de la victime de maltraitance – Si le sonneur d’alerte est complice du méfait qu’il dénonce, il ne devrait pas jouir d’une immunité interdisant à qui que ce soit d’exercer des sanctions disciplinaires à son endroit.                     

Citations d’Annick Lavoie, directrice générale de l’AEPC

« Y a-t-il vraiment des actes de maltraitance qui sont acceptables ? Certainement pas ! Alors, pourquoi limiter le signalement obligatoire à “certaines situations de maltraitance” ? Le but de la Loi devrait être de contrer la maltraitance sous toutes ses formes. »

« La notion de complicité de méfait a été totalement ignorée. En protégeant inconditionnellement les sonneurs d’alertes qui auraient pris part de près ou de loin aux actes de maltraitance, on place les intérêts du sonneur d’alerte devant ceux de la victime, qui souvent est déjà très vulnérable. Pour l’AEPC et ses membres, c’est inacceptable. »

 

 

Articles récents

Le secret le mieux gardé du réseau de la santé, en version anglaise

Vous pouvez retrouver la version anglaise de notre vidéo « Les établissements privés conventionnés : parce que, parfois, vivre seul n’est […]

Voir plus ›
CHSLD privés conventionnés : le secret le mieux gardé de notre système de santé

  Un article paru dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, le 16 février 2018. […]

Voir plus ›
Le droit de rêver

  Un article paru dans Le Nouvelliste, le 8 février 2018. En réaction à la lettre d’Hélène Arseneault […]

Voir plus ›
7000 personnes à aimer et à visiter pendant les Fêtes

L’Association des établissements privés conventionnés lance une chaîne d’amour dans les CHSLD et centres de réadaptation privés conventionnés […]

Voir plus ›
Des coussins sensoriels pour réduire l’anxiété des ainés

  Il y a des gestes qui sont faits simplement et qui pourtant ont une grande portée. C’est […]

Voir plus ›
Inscrivez-vous à notre infolettre

Recevez nos nouvelles en premier