‹ Retour

L’AEPC se désole que la nouvelle Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés ne protège pas assez les personnes vulnérables

portrait-of-an-old-woman-with-glass-1473437139gmm

Au risque de paraître rabat-joie, l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) ne peut réellement se réjouir de l’adoption de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité telle qu’elle est rédigée actuellement.

En bref

  • L’AEPC déplore que le signalement ne soit obligatoire que pour certaines situations de maltraitance – L’AEPC soutient que toute situation de maltraitance devrait obligatoirement être signalée.
  • L’AEPC comprend le besoin de protéger les sonneurs d’alerte, mais pas aux dépens de la victime de maltraitance – Si le sonneur d’alerte est complice du méfait qu’il dénonce, il ne devrait pas jouir d’une immunité interdisant à qui que ce soit d’exercer des sanctions disciplinaires à son endroit.                     

Citations d’Annick Lavoie, directrice générale de l’AEPC

« Y a-t-il vraiment des actes de maltraitance qui sont acceptables ? Certainement pas ! Alors, pourquoi limiter le signalement obligatoire à “certaines situations de maltraitance” ? Le but de la Loi devrait être de contrer la maltraitance sous toutes ses formes. »

« La notion de complicité de méfait a été totalement ignorée. En protégeant inconditionnellement les sonneurs d’alertes qui auraient pris part de près ou de loin aux actes de maltraitance, on place les intérêts du sonneur d’alerte devant ceux de la victime, qui souvent est déjà très vulnérable. Pour l’AEPC et ses membres, c’est inacceptable. »

 

 

Articles récents

AGA de l’AEPC 2017

  Le 15 juin, l’AEPC tiendra son Assemblée générale annuelle au Manoir Rouville-Campbell. Cet exercice démocratique important dans […]

Voir plus
Obligation de dénoncer « certains cas de maltraitance » : une demi-victoire pour toutes les victimes

C’est avec un soulagement que l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) a appris que la ministre Charbonneau avait […]

Voir plus
Projet de loi sur la maltraitance – Il n’y a pas que les groupes de défense des droits des aînés qui militent pour inclure la dénonciation obligatoire

L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) croit que l’obligation morale de dénoncer n’a pas le caractère incontournable d’une […]

Voir plus
Projet de loi sur la maltraitance : l’AEPC insiste sur l’importance d’y inclure l’obligation de dénoncer

Première recommandation du mémoire de l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC), l’obligation de dénoncer tout acte ou absence […]

Voir plus
Une nouvelle bâtisse pour le CHSLD Ste-Monique

  Félicitations à l’Hôpital Ste-Monique à Québec, un membre de notre Association, qui a reçu le feu vert […]

Voir plus
Inscrivez-vous à notre infolettre

Recevez nos nouvelles en premier